#mêmepaspeur

Bonjour à tous,

J’avais décidé d’attendre la fin des 3 jours de deuil national avant de publier un article, par respect pour les victimes, leurs familles ainsi que les survivants.

Je voulais aussi attendre que la colère et l’effroi se soient (un peu) dissipés avant de vous écrire.

Mais après 2 jours en ermite dans ma chambre, j’avais besoin d’extérioriser. Et je remercie les personnes qui ont publié sur leur blog parce que certains articles m’ont fait sourire, m’ont vidé la tête, m’ont donné envie de me battre pour que cette vie pleine de liberté continue.

#LeRireEstUneForce Merci Panayotis Pascot!!

Je suis restée blottie sous ma couette depuis la nuit de vendredi.. Je n’ai rien su boire ni avaler, mon cœur est lourd et mes yeux embués de larmes dès que je vois un nouveau témoignage de survivant ou de famille de victimes. Je n’ai même pas osé profiter du sublime soleil en ce mois de novembre, alors que c’est rare et exceptionnel d’avoir une si jolie météo.

Pendant ce weekend où je me suis réfugiée dans ma chambre loin de la télé, j’ai beaucoup pensé. D’abord à ma petite sœur qui vit dans le 10ème arrondissement. Puis à mon meilleur ami, avec qui je suis allée il y a peu dans un théâtre proche des lieux des attentats. Et bien évidemment j’ai pensé aux victimes, et aux survivants qui vont devoir apprendre à retrouver le goût de vivre après ces événements abominables.

Contrairement aux attentats de janvier où des personnes ont été tuées parce qu’elles en avaient blessées d’autres avec leurs dessins, ces attaques étaient gratuites et visaient les Parisiens, et plus généralement les Français.

J’ai déjà eu honte d’être française. En 2002, quand Jean-Marie LePen est passé au second tour des présidentielles, j’étais une toute jeune collégienne de 11 ans et j’avais peur qu’on renvoie mes copines noires et arabes dans leur pays (alors qu’elles étaient françaises) si il devenait Président de la République.

J’ai aussi eu honte d’être française quand certains de nos politiques ont essayé de nous diviser pour gagner des élections avec leur identité nationale.

Mais après Charlie Hebdo et Hyper Casher, j’étais fière d’appartenir à une nation forte et unie. Fière de voir que notre devise « Liberté Égalité Fraternité » n’était pas démodée ni dépassée.

Mes parents m’ont élevée dans le respect des autres. Respect de l’adulte, respect des anciens, respect des religions, respect des opinions. J’ai aussi grandi avec le proverbe « La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres »

Je suis fière de ces valeurs, et c’est justement pour ça que je suis en colère contre ces terroristes qui nous enlèvent nos libertés. Ils ont volé la vie de plusieurs dizaines de personnes à Paris, ils volent encore des milliers de vies partout dans le monde. Ils essayent de nous diviser, de nous effrayer, de nous faire avoir peur des musulmans pour que ces croyants rejetés par les amalgames rejoignent leur cause.

Mais ils ne gagneront pas! Nous sommes plus intelligents que ça!! Il n’y aura pas d’amalgames!

Je suis aussi en colère contre certains de mes contacts Facebook… Je ne voulais pas voir la photo de la fosse du Bataclan, mais des imbéciles ont partagé cette image non floutée sur Facebook, et je suis tombée dessus par hasard. Ils partagent cette photo au nom de la liberté d’expression et du droit à l’information mais c’est inamissible de publier cette atrocité. Si la police et les autorités ont interdit la publication et le partage de cette photo, ce n’est pas pour rien! C’est donner de l’importance à ces terroristes et ça salit la mémoire des victimes. Je me suis même fait insulter quand j’ai lancé un appel pour signaler le compte Facebook de cette personne. Alors oui, Je Suis Charlie et je prône la liberté d’expression, mais il faut respecter la dignité des victimes de ces attentats!

Je partage avec vous le sublime poème de Mary Elizabeth Frye, qui est le symbole que la vie doit continuer

« Ne vous tenez pas devant ma tombe en pleurant.
Je n’y suis pas, je ne dors pas.
Je souffle dans le ciel tel un millier de vents,
Je suis l’éclat du diamant sur la neige,
Je suis la douce pluie d’automne,
Je suis les champs de blé.
Je suis le silence du matin,
Je suis dans la course gracieuse
Des magnifiques oiseaux qui volent,
Je suis l’éclat des étoiles dans la nuit.
Je suis dans chaque fleur qui s’épanouit,
Je suis dans une pièce tranquille.
Je suis dans chaque oiseau qui chante,
Je suis dans chaque belle chose.
Ne vous tenez pas devant ma tombe en pleurant,
Je n’y suis pas. Je vis encore »

Prenez bien soin de vous, continuez à vivre, profitez au maximum de votre liberté!

Et ne cédons pas à la terreur, AIMONS NOUS ENCORE PLUS FORT pour leur prouver qu’ils ont tort!

[ÉDIT du 18/11/15] Dans la 1ère version de cet article, j’avais partagé des paroles du Chant des Partisans, hymne de la Résistance. Un peu pour faire un parallèle entre la lutte de nos aînés contre l’idéologie du nazisme et le combat que nous devons mener contre l’idéologie des djiadistes. Mais j’ai eu quelques retours me disant que c’était un peu fort.
J’ai donc remplacé ces passages par le poème de Mary Elizabeth Frye, plus positif.

Rendez-vous sur Hellocoton !

http---signatures.mylivesignature.com-54493-78-4EB7A869FB6AB8AF76493CE219EB387E

Publicités

2 réflexions sur “#mêmepaspeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s