Huit mars

Le 8 mars, c’est la journée des droits des femmes.

Mais pas que…

Pour moi, et pendant longtemps, ça a surtout été le premier jour du reste de ma vie.

J’avais déjà évoqué cette date dans Mon Histoire mais aujourd’hui je ressentais le besoin de parler non pas de l’événement qui a changé ma vie, mais vraiment de cette date du 8 mars.

Il y a 6 ans, le 8 mars 2012, j’ai tenté de mettre fin à mes jours. Ça me semble tellement loin maintenant…

Étant une personne qui culpabilise beaucoup, je suis presque sûre que cet acte n’a pas changé que ma vie mais aussi celle de mes proches. Et que cette date serait difficile pour nous tous.

Alors le 8 mars 2013, j’ai proposé à mes parents qu’on aille au restaurant. Ma mère était ultra contre cette idée. Elle ne voulait pas qu’on célèbre le jour où j’ai voulu me donner la mort. Mais, à contre-cœur je pense, elle a accepté.

En fait, maladroitement, je voulais juste que le 8 mars redevienne positif, heureux, et pour moi ça nécessitait qu’à cette date, on partage un vrai moment ensemble. En écrivant ces lignes, je me rends compte que c’était ridicule et morbide…

Les premières années, c’était difficile mais au fil du temps, le restaurant est devenu une tradition. Et le fait que ce soit le jour des droits des femmes, ma mère et moi on avait le droit à l’apéro gratuit… Geste totalement discutable mais je ne veux pas m’égarer du sujet 😀

J’ai aussi remarqué que pendant longtemps, quand je voyais le 8 mars approcher, mon corps et mon esprit réagissaient physiquement. Comme s’ils voulaient me faire payer le fait que j’ai voulu me débarrasser d’eux.. Je devenais vraiment exécrable avec tout le monde, j’étais incapable de manger dès le 1er mars, je faisais des crises de spasmophilie.. et surtout j’avais cette impression que j’allais rechuter, qu’il allait forcément se passer un truc négatif chaque 8 mars.

Et souvent, quand on se persuade que quelque chose, bah ça arrive…

J’écris cet article aujourd’hui de manière totalement spontanée et pas du tout préparée parce que cette année, je n’ai pas pensé à toutes ces choses…

Je ne me suis rendue compte seulement en me levant ce matin qu’on était le 8 mars.

Je crois que ce qui m’y a fait pensé, c’est juste parce que tout le monde parle de la journée des droits des femmes et que forcément j’ai associé ces deux événements.

Mais aujourd’hui, je ne ressens pas le besoin d’aller au restaurant ou de faire un truc particulier. C’est un jour normal.

Ça peut paraître paradoxal et futile de dire d’évoquer tout ça, de dédier un article au 8 mars pour au final juste dire qu’aujourd’hui est un jour comme les autres.

Mais cette prise de conscience éclair de ce matin me fait du bien. Je crois que ça veut dire que je suis passée à autre chose.

Sorry pour ce billet-roman absolument pas du tout structuré, mais j’avais envie de vous parler sans filtre. En vrai, je l’ai écrit comme si j’envoyais un mail à un pote 🙂

Prenez soin de vous

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s